Mon compte
Mot de passe oublié ?
Créer mon compte


Forum






Le Progrès paru le 11 octobre 2010 : Un vainqueur surprise



© Claude Essertel
Clément Dub a préparé de la plus belle des manières le Critérium des Cévènnes en remportant hier sa toute première victoire scratch.

Rien n'est jamais acquis, les pilotes de rallyes l'apprennent souvent à leurs dépens. Ainsi, la 18e Ronde montbrisonnaise a une nouvelle fois sacré un vainqueur inattendu : Clément Dub, habitué du championnat de France avec la Punto S2000 du team GPC et qui venait dans la Loire préparer le Critérium des Cévennes.

S'il a su profiter des opportunités, le jeune homme a néanmoins sagement mené sa course, haussant le rythme au fil des passages sur un tracé qu'il découvrait. Dans le sillage de Clairet et Salanon, il s'est logiquement emparé du commandement après que les deux favoris eurent failli.

« On ne pouvait guère espérer mieux, confiait-il à l'arrivée. L'auto a super bien marché et avant les Cévennes, ça donne la pêche ! »

Sur l'autre auto du team, Pascal Clairet avait lui renoncé dès potron-minet le dimanche, en panne d'embrayage sur la 307 WRC. Dommage pour l'enfant du pays qui avait à cœur de bien faire sur son épreuve fétiche avec l'auto de ses rêves… La victoire semblait alors assurément promise au Ligérien David Salanon, en tête depuis la première spéciale et qui ne semblait pas forcer outre mesure son talent pour conserver cette position.

Débarrassé de Pascal Clairet qui l'avait devancé dans le premier chrono du matin, il déroulait ensuite, la tête déjà au Pays basque.

Las ! Il avait raison d'être inquiet en entrant au second regroupement dominical : « Je pense avoir un petit problème électrique : elle s'est mise à tourner bizarrement au point stop. On va régler ça à l'assistance… »

Le sort en décidait autrement : en sortant du parc de regroupement, la 306 ne parcourait que quelques mètres et s'immobilisait, poulie de distribution cassée net !

« On a jamais vu ça, expliquait David peu après. Je ne sais pas encore si c'est lié au « ratatouillage » de la fin du deuxième tour. J'espère juste que le moteur n'a pas été abîmé… »

Derrière Dub, le podium était pour le moins inédit avec, deuxième, le très en forme Stéphane Derory qui s'imposait en Groupe N - de bon augure à trois semaines de la finale - et Eric Thuel-Chassaigne qui prenait finalement le meilleur sur Frédéric Chambon, retardé par une touchette dans le dernier tour.

Retrouvez l'article sur le site Le Progrès.fr

Delphine Magaud